Les médias parlent de SOS Entrepreneur

Presse écrite

Le Journal des Entreprises - Burn-out : Un phénomène qui touche aussi les patrons. avec SOS Entrepreneur

Le 07-02-2015

Le burn-out des dirigeants est intimement lié aux défaillances d'entreprises. Bruno Delcampe, directeur fondateur de l'associa-
tion SOS Entrepreneur officiant dans le Nord - Pas-de-Calais, en est convaincu. Même si le nombre de défaillances a connu une trés légère baisse dans la région, en 2014, les 3.582 établissements en difficultés sont autant de patrons susceptibles d'étre en souffrance. 
"Malheureusement, dans ce cas de figure, le dirigeant peut trés vite basculer dans le schéma du 4D - Dépôt de bilan, Dépression,
Divorce, Déces. ll faut étre conscient de cetle réalite : en France, nous constatons un suicide tous les deux jours d'un dirigeant en dépôt de bilan"
, souligne Bruno Delcampe. Au contact de chefs d'entreprises abattus et las de leur quotidien, il dresse le portrait de
patrons dont la solitude, déchirante, préfigure bien souvent le burn~out. "Le dirigeant ne parle pas de ses difficultés, il ne peut pas le faire auprès de son banquier qui lui couperait les vivres, pas non plus auprès de ses fournisseurs qui iraient voir ailleurs, ni à ses salariés qui tireraient la sonnette d'alarme. L'isolement est terrible. Entre les quatre murs de son bureau, il tourne en rond et attend jusqu'a la derniére minute la commande ou le marché miracle pour s'en sorlir. Bien souvent, les dirigeants qui viennent à notre rencontre sont au bout du bout. Souvent, ce sont les épouses qui les poussent à faire la démarche », ajoute Bruno Delcampe qui milite pour casser l'omerta autour du chef d'enlreprise en difficultés.

Les difficultés professionnelles étant bien souvent alourdies par un contexte personnel difficile: "70% des patrons qui nous consultent ne se rémunérent plus depuis des mois, ils se demandent comment nourrir leurs enfants et payer la faclure d'électricité avec des huissiers déja aux portes".

Virginie Woitkowski

Le 19 MARS 2015  18h15 - à l'Ecole Supériure de Journalisme de Lille, soirée organisée par SOS Entrepreneur , sur le thême " Entrepreneurs, comment allez-vous ?" :

Le Comité de Pilotage et le Comité de Parrainage de SOS Entrepreneur vous invitent Jeudi 19 mars 2015 à 18h15 (précise)

à une Exposition-Conférence sur : « l’audace entrepreneuriale déclencheur de croissance »,
à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

 18h15 : Exposition de Jean Lecourieux Bory  (Grand Hall de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille)
 18h45 : Intervention de Jean Lecourieux Bory,  Entrepreneur & Photographe : Son parcours et son message en quelques photos ;
 18h55: Conférence d’Olivier Torres, fondateur d'AMAROK, premier observatoire de la santé des dirigeants de PME ; Professeur à l'Université de Montpellier et à Montpellier Business School ;
 19h40 : Table Ronde avec Jean Lecourieux-Bory, Olivier Torres, et Bruno Delcampe - SOS Entrepreneur
 20h20 : Cocktail

pour vous inscrire cliquez ici













N














ffi,W.













ffi--

Le burn-out des dirigeants est intimement [ié aux défaitlances -DeLcampe,
J'.ntr.prit.t. Bruno directeur fondateur de ['associa-
tion S0'S Entrepreneurs officiant dans [e Nord - Pas-de-Catais'
en est convaincu. Même si [e nombre de défaittances a connu une
baisse dans ta région, en 2014, tes 3'482 étabtissements en diffi-
cultés sont autani de patrons susceptibtes d'être en souffrance'
« Matheureusement, dans ce cas de figure, te dirigeant peut très
vite bascuter dans [e schéma du 4D - dépôt de bitan, dépression,
divorce, décès. lt faut être conscient de cette réatité : en France,
àn .onlt.t. un suicide tous tes deux jours d'un dirigeant en dépôt
de bitan », soutigne Bruno Detcampe' Au contact de chefs d'entre-
oriies abattus Ét tas de teur quotidien, it dresse te portrait de


burn-out. « Le dirigeant ne parle pas iatrons dont ta sotitude, déchirante,de ses difficuttés'souvent [e préfig-ure. bien
it ne peut
oas l,e faire auprèi de son banquier qui tui couperait tes vivres,
o., non otus alprès de ses lournisseurs qui iraient voir ailleurs
ni à t.t àatariés qui tireraieni [a sonnette d'atarme' L'isolement
est terrible. Entre [es quatre murs de son bureau, it tourne en
rond et attend jusqu'à [a'dernière minute ta commande ou [e mar- ché miracte porr t'.n sortir. Bien souvent, [es dirigeants qui vien-
nent à notre'rencontre sont au bout du bout. Souvent, ce sont les
épouses qui les poussent à faire ta démarche », a.ioute Bruno De[-
..r0. ori mitite pour casser t'omerta autour du chef d'entrepri-
se eir diificuttés. Les difficuttés professionnelles étant bien sou-
vent atourdies par un contexte personne[ difficite : " 70 % des
patrons qui nous consuttent ne se rémunèrent plus depuis des
mois, its ie demandent comment nourrir leurs enfants et payer
[a facture d'étectricité avec des huissiers déià aux portes »'

Virginie Wojtkowski
Le 19 mars, à 18h15, soirée organisée par S0S Entrepreneurs, à
t'Écote Supérieure de Journatisme de Litte, sur [e thème " Entre-
preneurs, comment altez-vous ? " 

Retour

Entrepreneurs...

"Ce que l'on appelle échec n'est pas la chute, mais le fait de rester à terre. "

Mary Pickford