Les médias parlent de SOS Entrepreneur

Presse écrite

La Croix -Quand des entrepreneurs aident d’autres entrepreneurs … c’est le principe de «SOS Entrepreneur»,

Le 04-02-2014

Oui. Chaque année l’Insee compte désormais près de 60 000 défaillances d’entreprise par an en France, ce sont plus de 20 entreprises qui ferment leurs portes à chaque heure ouvrée de l’année. Or, selon Bruno Delcampe, le fondateur de SOS Entrepreneur, une partie de ces fermetures pourraient être évitées si les dirigeants d’entreprises ne se retrouvaient pas seuls face à leurs difficultés, leurs créanciers, l’administration, leur famille aussi qu’ils leurs faut rassurer.
C’est parce qu’il est lui-même passé par cet enfer en perdant toute une vie en moins de 2 ans, lors du dépôt de son entreprise de bâtiment, qu’il connait les leviers d’amélioration du système qui peuvent être mis en œuvre pour prévenir ces situations.

Il a créé SOS Entrepreneur pour que son expérience serve à d’autres.
Absolument. Et il le dit : «Ah! si j’avais pu échanger avec un professionnel pour maintenir mon discernement dans cette période, si j’avais connu à temps la loi de sauvegarde de 2005 et les procédures confidentielles qu’elle permet… je me serais battu différemment et j’aurais peut-être pu sauver mon entreprise ». C’est pour mettre fin à tous ces «si» et ces «mais» qu’il a créé, il y a 2 ans, SOS Entrepreneur pour accompagner les dirigeants de PME qui se trouvent en situation de pré-dépôt de bilan, avec 3 à 6 mois de perspectives avant cessation de bilan.
Quels sont les services que propose SOS Entrepreneur ?
D’abord un numéro de téléphone disponible 24h/24h qui permet une écoute confidentielle et aussi d’orienter, tout de suite, la personne vers la structure aidante adéquate pour elle. Si SOS Entrepreneur peut aider, un entretien se tient avec le dirigeant dans son entreprise pour qualifier son besoin. De là, un accompagnement lui est proposé par un tiers de confiance qui sera «à son chevet» 24h/24h pour l’accompagner dans les procédures : au tribunal de commerce, pour les dépôts de déclarations, mais aussi pour consolider un plan de restructuration des dettes et/ou identifier de nouvelles activités durant la période d’observation de l’entreprise.
Qui sont ces tiers de confiance ? Est-ce que l’on sait si ça marche ?
Les tiers de confiance sont obligatoirement d’anciens chefs d’entreprise, ils connaissent la loi de sauvegarde de 2005, savent faire de l’accompagnement et peuvent être mandataires. Ils sont rémunérés dans un forfait limité à 2000€/mois -pour une disponibilité 24h/24h. Pour l’entrepreneur, c’est l’équivalent d’une formation. SOS Entrepreneur vient par ailleurs de créer La Fondation «SOS Entreprise en Détresse» pour collecter des fonds afin de permettre cet accompagnement professionnel. Et, oui, c’est utile : en 2 ans, 212 entreprises du Nord pas de Calais ont été accompagnées par l’association dont plus de la moitié (134 PME) sont actuellement en voie de redressement. Ce sont 1600 personnes/emplois sauvés.
 
Christine Quentin
Renseignements : http://www.sos-entrepreneur.org

Retour

Entrepreneurs...

"Punir l'échec est le meilleur moyen pour que personne n'ose. "

Jack Welch (Industriel américain)