Les médias parlent de SOS Entrepreneur

Presse écrite

Le Figaro - L'union fait la force pour aider les entrepreneurs en faillite.

Le 05-01-2021

Rassemblées sein du Portail du rebond, six structures renforcent leurs dispositifs pour limiter les dégâts.

Si les avis divergent sur le moment où Ia vague des faillites d'entreprises va déferler en France, une chose est certaine : Ie pays n'y échappera pas. Certaines sociétés, déjà mal en point avant mars 2020, sont pour l'heure artificiellement maintenues en activité grâce aux difÏérentes mesures de soutien à l'économie. Un phénomène qui explique, malgré le contexte, la baisse de 30 % à 40 % selon les régions du nombre de redressements judiciaires I'année dernière. Dans le même temps, d'autres entreprises, saines avant le déclenchement de la pandémie au printemps dernier, accumulent les pertes tout en assistant, impuissantes,à la chute de leur chiffue d'affaires. Elles courent donc le risque de déposer rapidement une déclaration de cessation de paiements auprès du tribunal de cornmerce.

Àccompagnement clé
Pour répondre à cette catastrophe annoncée, le Portail du Rebond des Entrepreneurs, et les six associations qui le composent, ont ainsi décidé de renforcer leurs dispositifs pour apporter leurs compétences et leur soutien aux entreprises en difficulté. "Nous nous
sommes rassemblés pour former un groupement d'interêt associatif et mettre à disposition des etrepreneurs un site commun pour qu'ils
choisissent, en fonction de leurs problématiques, l'association qui leur conyient le mieux", indique Christian de Baecque, ancien président du tribunal de commerce de Paris et porte-parole du Portail du Rebond. La structure, qui fait aussi du lobbying pour promouvoir le droit au rebond, est devenue ces derniers mois un interlocuteur régulier des directions générales des entreprises pour
aborder les nouvelles dispositions qui entrent en vigueur.
Si ces six associations sont complémentaires, chacune a ses spécificités. Créé par des chefs d'entreprise, SOS Enuepreneur épaule les dirigeants confrontés à la perspective de cessation de paiements. Une ligne d'écoute confidentielle est ouverte 24h/24 pourexaminer
leurs problèmes et'.éteindre les premiers feux. Elle met aussi à leur disposition un expert de crise qui les accompagne.
"Sur 100 antreprises en redressement judiciaire, seules 20 % vont présenter un plan qui sera accepté par le tribunal. Mais la grande majortté n'ira pas à la fin du plan et sera reconvertie en liquidation, faute d' accompagnement technique dans la durée. En revanche, 95 % de celles qui sont suivies pendant 1 à 10 ans surmontent l'épreuve", relève Bruno Delcampe, fondateur de SOS Entrepreneur. Son association travaille aussi à faire évoluer les lois en faveur des entrepreneurs. De son côté, l'Apesa assure un soutien psychologique d'urgence gratuit aux entrepreneurs en soufrance aigue tandis que l'Observatoire Amarok est spécialisé dans la santé physique et mentale des travailleurs non salariés, patrons de PME, artisans et libéraux. Les trois autres structures (60 000 Rebonds, Second Souffle, Re-créer) interviennent davantage post-cessation, pour aider la personne à se reconstruire personnellement et professionnellement et prendre un nouveau départ. Toutes, par leurs actions contribuent à faier évoluer le regard sur l'échec.
*

Retour

Entrepreneurs...

"L'erreur n'annule pas la valeur de l'effort accompli."

Proverbe africain

Rejoignez-nous sur Facebook   Rejoignez-nous sur Linkedin   Découvrez nos vidéos sur Youtube