Les médias parlent de SOS Entrepreneur

Presse écrite

La Voix du Nord - L’appel aux candidats à la présidentielle de SOS Entrepreneur

Le 13-04-2017

L’association SOS Entrepreneur, membre fondateur du Portail du rebond des entrepreneurs, vient de présenter son Appel, lancé aux candidats à la Présidence de la République, avec 10 propositions en faveur du rebond des entrepreneurs de PME.
Par Par Jean-Marc Petit | Publié le 13/04/2017

 
« L’échec, c’est parfois le seul moyen pour rebondir ». Pour Bruno Delcampe, directeur-fondateur de SOS Entrepreneur, "un chef d’entreprise en difficulté n’est pas forcément un entrepreneur perdu."
Créée en 2011, son association permet aux dirigeants de PME confrontés à de grandes difficultés, d’accéder à un accompagnement d’urgence pour les aider à trouver des solutions innovantes et faciliter le sauvetage de leur entreprise, et donc des emplois. « Chaque année, 60 000 entreprises vont en procédures collectives, 17 % d’entre elles bénéficieront d’un plan de continuation ». Encore faut-il que ces entreprises puissent avoir accès à des financements et notamment solidifier leurs fonds propres.

 

Trouver des financements
En cette période électorale, SOS Entrepreneur a souhaité s’engager et a envoyé aux 11 candidats à la présidentielle un Appel, avec « 10 propositions en faveur du rebond des entrepreneurs de PME pour une reprise de la croissance et de l’emploi ».
« Les entreprises qui vont bien trouvent des financements, mais c’est beaucoup plus difficile, voir impossible pour celles qui en auraient vraiment besoin », explique Bruno Delcampe.

 

Bruno Delcampe a fondé SOS Entrepreneur en 2011.

Parmi ses 10 propositions, SOS Entrepreneur demande qu’il soit interdit de demander à un dirigeant d‘entreprise une caution personnelle pour une durée supérieure à 6 mois. « La caution personnelle d’un dirigeant est dramatique pour ce dernier, et c’est un obstacle important à l’engagement des entrepreneurs notamment dans les TPE. Pour remplacer les cautions personnelles, pourquoi ne pas remettre en place des cautions mutuelles ».


« Marqué au fer rouge »
Pour renforcer les fonds propres des TPE-PME fragilisées, SOS Entrepreneurs souhaite que d’autres entreprises et particuliers puissent souscrire au capital via des prêts participatifs à des taux défiscalisés. L’association souhaite aussi rendre obligatoire une « assurance santé » de l’entreprise, tout comme une « allocation minimum de rebond », une sorte de Smic de l’entrepreneur dont l’entreprise vient d’être liquidée, dans les mêmes conditions que l’allocation chômage.
Enfin, parce que l’entrepreneur est « marqué au fer rouge » en cas de difficultés de sa société, SOS Entrepreneur souhaite permettre à l’entreprise en plan de continuation ou de sauvegarde de trouver des financements en transformant leurs « dettes judiciaires » en « dettes classiques », et de ne plus être pénalisée en diminuant la durée d’inscription au registre du commerce et des sociétés. « Des revendications un peu techniques, mais extrêmement importantes », estime Bruno Delcampe.
Pour l’instant, sur les 11 candidats, seuls trois (Macron, Fillon et le Pen) ont exprimé leur intérêt à ces revendications.

Retour

Entrepreneurs...

"Beaucoup rêvent de succès. A mon sens, le succès ne peut être atteint qu'après une succession d'échecs et d'introspections. En fait, le succès représente 1% de votre travail qui comporte lui, 99% de ce qu'on peut appeler échec."

Soichiro Honda