Les médias parlent de SOS Entrepreneur

Presse écrite

La Voix du Nord - Comment SOS Entrepreneur soutient les entreprises qui travaillent pour Soginorpa

Le 14-09-2015

PAR YVES PORTELLI
Signée voici trois ans, la première convention liant SOS entrepreneur et Soginorpa a donné satisfaction. Un nouveau partenariat a été noué pour trois années supplémentaires. Les explications des deux parties en présence.

Le principe du premier accord était simple. Dans la mesure où Soginorpa fait appel à un très grand nombre de PME-PMI, afin de pouvoir faire face au bon fonctionnement des chantiers en cours, quelques-unes d’entre elles connaissent parfois des difficultés, durables ou non. SOS entrepreneur, grâce au référencement que lui procure l’accord-cadre, peut alors être consultée en direct afin de résoudre ces problèmes. L’association s’est fait une spécialité de l’aide urgence. Sans doute en raison du vécu de Bruno Delcampe ancien chef d’entreprise et victime d’un aléa économique dans le passé : « Dès que nous sommes appelés, nous procédons à un état des lieux d’urgence, au téléphone pour commencer, sur site ensuite. » Première priorité : éviter la cessation de paiement : « On sait que la limite est fixée à quarante-cinq jours, au-delà, cela devient très compliqué. »
Dans les délais impartis, SOS entrepriseneur apporte gratuitement ses conseils avec un mode opératoire simple mais pas toujours évident pour des chefs d’entreprises souvent trop pris par leur métier sur le terrain et qui négligent trop souvent le reste : « On se plonge d’abord dans le bilan et vous seriez étonnés du nombre de solutions que nous y trouvons même dans les cas difficiles. À partir du diagnostic, on propose des solutions immédiates. » Le constat de SOS entrepreneur est simple : les créateurs d’entreprises sont rarement formés aux aspects financiers et administratifs, ils commettent des erreurs qui peuvent leur être fatales : payer trop vite les fournisseurs par exemple et se priver ainsi de suffisamment de trésorerie. Parmi les autres pièges les plus dangereux… Aller voir trop vite son banquier pour lui dire que tout va mal : « à partir de là une méfiance s’instaure, explique Bruno Delcampe, en passant par nous, c’est évidemment beaucoup plus discret avec la possibilité de trouver une solution. Tout le monde sera content à commencer par votre banquier ! »

Pourquoi Soginorpa souscrit-il?

Luc Matray, directeur général adjoint et chargé des affaires économiques au sein du groupe Maisons et Cités, est le signataire du nouvel accord liant son groupe à SOS entrepriseneur. À ses yeux, aucun doute à avoir sur les raisons de ce mariage prolongé : «Nous travaillons en direct avec deux cents entreprises environ et environ trois mille fournisseurs, c’est colossal mais chaque année ce sont environ 350 M € qui sont débloqués pour assurer des travaux. La plupart de nos partenaires sont solides mais on ne peut pas se permettre de perdre du temps. Or, en cas de liquidation, ce sont des appels d’offres qui doivent être relancés donc, des mois de perdus et des problèmes en cascade. » En signant l’accord, SOGI s’engage à verser 21 500 €/an à SOS Entrepriseneur et surtout, donne accès aux services de l’association à ses fournisseurs : « un chantier qui ne prend pas de retard, c’est de l’argent économisé. »

Quelques chiffres : 7147. C’est le nombre d’appels reçus par SOS entrepreneur en France depuis sa création. Au total, 1943 ont été répertoriés dans le bassin minier. 1213. Diagnostics d’urgences ont été établis qui ont abouti à 28 % d’issues immédiates, 34 % d’abandons des procédures et 38 % (462 entreprises) de reports d’échéances et d’accompagnements.

SOS développe une plateforme téléphonique ouverte 24h/24h, 7j/7S entrepreneur : 06 15 24 19 77

 

Retour

Entrepreneurs...

"Il n'y a pas de réussite facile ni d'échecs définitifs."

Marcel Proust